Le titre

chalu

Bonjour à tous,

Commençons par enfoncer les portes ouvertes: le choix d'un titre de livre est primordial. Tout comme sa couverture, il doit être accrocheur sans être racoleur, tout en étant en rapport avec l'ouvrage.

interrogation et choix difficilePour les titres de livre d'histoire ou de recherches, c'est assez simple de choisir son titre, il suffit qu'il exprime la thèse de l'ouvrage. Par contre, dès que l'on entre dans le fictionnel, ça se corse, l'on peut laisser libre court à toutes les folies. Pour ma part, j'ai préféré un titre informatif.

J'avais appelé mon premier texte "Rires", car je travaillais autour d'une dynamique des rires des différents protagonistes. Très vite, lorsque le texte est devenu plus dense, un sous-titre s'y est greffé "Triptyque de la noyade", je travaillais alors sur une dynamique de mort et les rires étaient devenus cyniques.

Ensuite plusieurs années ont passées, j'ai abandonné les morts en séries, et garder des rires de toutes sortes, pour "Rires, triptyque du quotidien". Je me suis concentrée sur les personnages, sur l'humour des situations du quotidien et sur la cohérence du récit. Mon texte est devenu plus claire, mais surtout plus long et la partie sur les rires s'est édulcorée pour laisser place au quotidien. 

J'ai envoyé mon texte aux éditeurs sous le nom de "Routine, Triptyque du quotidien".

Il n'y a pas très longtemps un ami m'a fait remarquer qu'il ne savait pas ce qu'était un triptyque. Après une petite enquête, plusieurs personnes ne connaissaient pas ce mot. Donc, lorsque j'ai refait la couverture, je l'ai changée pour "Théâtre" qui avait l'avantage d'indiquer en plus le genre de l'ouvrage.

Routine, Théâtre du quotidien.

Merci de votre lecture.

Des bisous

Pour acheter mon livre => c'est ici.